Laboratoire de Laurent Mottron

Mon groupe de recherche explore la manière dont les personnes autistes traitent l'information depuis le début du développement jusqu’à l’âge adulte. Nous nous intéressons donc à décrire les mécanismes perceptifs, mnésiques et de raisonnement par lesquels les autistes perçoivent le monde, construisent des représentations, et les manipulent. Nous nous sommes donné pour but ultime de permettre aux autistes de s'intégrer dans la société, à tout âge, dans un esprit de respect des différences.

octobre 2022

Representativeness of autistic samples in studies recruiting through social media.

Ces dernières années, on a constaté une augmentation du nombre de recherches sur l'autisme qui recrutent des participants en ligne, par exemple via les médias sociaux, où il peut être difficile de contrôler la composition de l'échantillon obtenu. Il existe donc un risque de biais d'échantillonnage qui fait que l'échantillon n'est pas représentatif. Dans cet article, nous avons cherché à savoir si le risque de biais d'échantillonnage semble avoir des implications pratiques en explorant systématiquement les marqueurs de biais dans 36 études ayant recruté des participants via des plateformes de médias sociaux. Nous avons examiné les divergences potentielles en matière de démographie entre les participants autistes et ce qui a été précédemment rapporté sur la population autiste dans la littérature. Plus précisément, nous avons examiné le rapport des sexes, l'âge au moment du diagnostic de l'autisme, le niveau d'éducation, le taux de chômage et la proportion de personnes présentant une déficience intellectuelle concomitante. Nous avons constaté que les participants de la plupart des études incluses n'étaient pas représentatifs pour au moins une des variables démographiques, ce qui indique un biais d'échantillonnage. Dans l'ensemble, nous avons constaté que les études incluses avaient tendance à présenter un sex-ratio inversé (plus de femmes participant que d'hommes), un âge élevé au moment du diagnostic d'autisme (médiane de 30 ans) et une médiane de 60 % de personnes ayant une formation collégiale ou universitaire. Nos résultats suggèrent qu'un biais de sélection peut être présent dans de nombreuses études examinées et que les résultats de celles-ci ne peuvent pas être généralisés à l'autisme en général.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/aur.2777 

octobre 2022

Conférence Stanford Neurodiversity Summit 2022

Comment contribuez-vous à la communauté neurodiverse ? Éducation, service, recherche et/ou défense des intérêts

Présentation Laurent Mottron 24 octobre 2022
Mon expérience en tant que chercheur principal encadrant des chercheurs autistes


https://med.stanford.edu/neurodiversity/SNS2022.html 

octobre 2022


CONFÉRENCE 27-28 OCTOBRE 2022
SUR LES CONDITIONS NEURODÉVELOPPEMENTALES


LAURENT MOTTRON, Conférencier principal *
*Avec la participation intellectuelle d’A. Ostrolenk et D. Gagnon

Existe-t-il une manière autistique d'apprendre le langage ?
(présenté en anglais)

Session parallèle :
Autisme: diagnostics différentiels de l'enfance à l'âge adulte
(présenté en français)

https://fr.summit-scert.com/conference2022

novembre 2022


26è CONGRÈS 3-5 NOVEMBRE 2022

B6 – Les enjeux cliniques et scientifiques du diagnostic d’autisme : où s’arrête le « spectre autistique » ?
par Dr Laurent Mottron et Dre Isabelle Marleau – Ordre des Psychologues du Québec (illuxi.com)

https://congres2022.ordre-des-psychologues.illuxi.com/

Nouvelles archivées

Pour d'anciennes nouvelles, suivez ce lien!

Ce site met en vedette les oeuvres d'artistes autistes!

Dessins de Denis Boudouard (E.C. dans la littérature scientifique)

E.C. est un homme autiste, décédé à la fin du siècle dernier, qui possédait la faculté de dessiner en trois dimensions des objets inanimés. Ses dessins étaient presque toujours réalisés sur des feuilles A4 au stylo-feutre fin ou au stylo à bille noir, avec peu de couleurs. Même sans règle, sans jamais se corriger, E.C. était en mesure de tracer des lignes, cercles et ellipses à la perfection. Il était aussi capable de dessiner la rotation dans l’espace d’un objet, sans avoir à tourner autour de celui-ci. Les thèmes récurrents de ses dessins sont les moteurs, des explosions et des femmes en chair et en colère. L’étude de ses capacités exceptionnelles (Mottron & Belleville, 1993, 1995) a jeté les bases du modèle de sur-fonctionnement perceptif en autisme.